Logo de l'Office de Tourisme de L'Hospitalet de l'Infant et la Vall de Llors

 

L

 

Le territoire qui configure actuellement la commune de Vandellòs et de l’Hospitalet de l’Infant a été occupé par différentes civilisations tout au long des siècles. Preuve en est l’existence de différents gisements archéologiques localisés sur la commune comme les peintures rupestres, réalisées au moyen de la technique pictorique levantine et datées entre le septième et le deuxième millénaire avant Jésus-Christ.

 

La civilisation ibérique s’est développée à l’est de la Péninsule Ibérique, entre le Ier et le VIIème siècles av J-C, et divers peuplements laissent une trace de leur présence sur notre commune.

 

L’établissement de la civilisation romaine à cet endroit est clair, si l’on tient compte du fait que cette zone était traversée par différentes voies de communication romaines. On émet l’hypothèse de l’établissement du village romain Oleastrum à l’Hospitalet de l’Infant, décrit dans certaines sources classiques comme le premier arrêt sur la Via Augusta après la sortie de Tarraco (Tarragone) en direction de Dertosa (Tortosa).

 

La période finale de l’occupation romaine marqua le commencement d’une époque d’invasions de la part de peuples étrangers comme les Wisigoths, générant une instabilité sociale. Finalement, l’invasion musulmane de la Péninsule Ibérique, au début du VIIIème siècle, mit fin à la monarchie des Wisigoths. L’occupation musulmane se prolongea jusqu’au XIIème siècle.

 

Ramón Berenguer IV, ainsi qu’Alfonso II, furent les artisans de la reconquête des derniers bastions musulmans sur ces comarques. Les territoires reconquis passèrent alors aux mains de la Couronne Catalane et furent organisés en juridictions seigneuriales, cédées aux nobles et aux militaires qui avaient été fidèles à la Couronne. En 1153, le Comte de Barcelone, Ramón Berenguer IV, céda le territoire seigneurial connu comme baronnie d’Entença, dont Vandellòs faisait partie, à Guillermo de Castellvell.

 

Guillermo de Castellvell eut trois enfants, et ce fut son fils aîné, Alberto de Castellvell II, seigneur de la baronnie qui détermina dans une lettre les limites de Vandellòs en 1191, avec Arnau de Fonollar. Ramón de Riudoms, le promoteur du repeuplement, dut amener une série d’habitants pour repeupler, vivre, s’enraciner, et s’établir sur ces terres.

 

Alberto de Castellvell ne revint pas des croisades, et c’est à partir de ce moment-là que le lignage des Entença commença. Dans ce lignage, on peut remarquer Berenguer de Entença, qui mena à bien le repeuplement méridional de la commune avec la carte de peuplement du Coll de Balaguer, établie en 1276.

 

Le frère de Berenguer, Guillermo, hérita de tous les territoires et il entreprit en 1304 le repeuplement de la zone de l’Hospitalet de l’Infant. En 1346, Pedro, l’infant, fils de Jaume II d'Aragó "El Just" et de Blanche d’Anjou, entreprit la construction d’un hôpital pour les pauvres sur le bord de la route, dans la zone côtière, facilitant de cette manière le repeuplement de ce lieu.

 

La situation géographique de la commune, entre les terres de l’Ebre, les terres de Tarragone et les comarques intérieures, a permis au cours du temps que les habitants de ces terres établissent des contacts avec d’autres cultures, créant ainsi des routes d’échange de marchandises et de personnes.

 

Pendant le XIXème siècle, les guerres se succèdent, guerres dont les habitants de la commune doivent supporter les conséquences, et qui jetèrent la population dans une période d’instabilité et de faible croissance sociale et économique.

 

C’est au début du XXème siècle que les différents noyaux, mis à part l’Hospitalet de l’Infant, hébergeaient le plus grand nombre d’habitants, grâce au moment propice vécu par le monde agricole. Mais c’est à partir du changement de siècle que les noyaux intérieurs les plus petits (Fatxes, Castelló, Masdevalentí, Gavadá, Remullá, etc.) se vidèrent à l’avantage des noyaux côtiers ou de ceux situés près d’une voie de communication, et ce pour différentes causes, dont le fléau de la phylloxera, qui détruisit une grande partie des cultures de vigne.

 

Un des aspects les plus remarquables du dernier quart du XXème siècle à l’Hospitalet de l’Infant et à Vandellòs est l’arrivée de touristes venus de partout, qui provoqua une demande importante de services, un secteur tertiaire assez puissant se développant alors. Le développement du secteur touristique pendant les années 70 et 80 représenta une impulsion importante pour l’économie municipale, poussée qui se poursuit encore actuellement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Envoyer
Logo de la Mairie de Vandellòs et l'Hospitalet de l'Infant Logo de TURESPAÑA Logo de l'Office de Tourisme de la Costa Daurada Logo de l'Agencia Catalana de Turismo Logo de Catalunya Turisme Logo de Port Aventura Lien à Bluetooth