Top

Vivre le milieu campagnard

D’habitude on dit que « les pierres parlent » et à L’Hospitalet de l’Infant et La Vall de Llors, les restes des noyaux dépeuplés et des fermes abandonnées au milieu du XXème siècle laissent du témoignage d’une vie rurale, consacrée à la campagne, où il existait des métiers disparus ou presque disparus de nos jours.

C’est le cas de Castelló, situé au-dessous de la falaise des Dedalts, qui revient à la vie avec la Crèche des étoiles à l’époque de Noël et avec la célébration de la Rústic Festa en août. C’est aussi le cas de Fatxes, situé au-dessous du col de Fatxes et ouvert entre la chaîne de Montalt et la butte de Genessies, laquelle a captivé il y a quelques ans l’intérêt de Masayuki Irie, un architecte avec son propre bureau à l’Université Waseda de Tokyo, qui a réhabilité deux maisons du village et de cette façon a gagné le prix japonais d’architecture Togo Murano. C’est le cas de Remullà, au nord de Vandellòs, où on peut louer un abri sportif. C’est le cas de Gavadà, qui conserve les restes d’une tour ronde médiévale. Tous ces villages, sauf Fatxes, célèbrent leurs fêtes patronales : Santa Llúcia à Castelló ; Sant Miquel à Remullà ; Santa Quitèria à Gavadà.

Vis-à-vis les fermes, on connaît celle de Genessies, où on trouve la tour de défense du XVIème siècle, très déformée actuellement et adossée au bâtiment de la ferme. L’autre ferme, c’est Mas Valentí, située à l’ouest de Vandellòs.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies